La maquette de l'Opéra de Paris au musée d'Orsay

 

   

L'opéra de Paris, oeuvre de Charles Garnier a été commandité par Napoléon III. Ci dessus coupe de la salle et de la scène de l'escalier et du foyers des danseuses.

Au musée d'Orsay, vous pouvez voir deux maquettes exceptionnelles : l'une du quartier e l'Opera, sur laquelle vous pouvez marchez et la seconde, une maquette en coupe tranversale du batiment créé par Charles Garnier. Cette maquette vous permet de voir la structure de l'édifice dans toute sa longueur. Des coulisses à la salle de spectacle en passant par le foyer des danseuses, et la scène, tout a été reproduit afin que le visiteur puisse se rendre compte de la complexité de l'ouvrage.

Exemple même des nouvelles techniques de construction, l'opéra est avant tout un gigantesque squelette métalique. recouvert de pierre. Ce qui lui assure une structure tres souple. Une très grande quantité de marbre différents furent utilisé, pour la décoration intérieure et extérieure du batiment.
 



Le plafond commandé à Marc Chagall

Le magnifique plafond a été repeint par Marc Chagall en 1964 Toutes les précautions ont été prises afin de ne pas endommager l'oeuvre originale de Jules-Eugène Lenepveu On espère bien un jour revoir cette magnifique fresque plus dans le style de l'édifice.



Le plafond original de Jules-Eugène Lenepveu

Même si l'Empereur et l'Impératrice inaugurèrent la facade lors de l'exposition universelle de 1867, il aura fallu en effet plus de 15 ans et la chute du régime pour que la totalité du batiment soit complètement terminé.

Le Conseil des bâtiments civils imposera une réduction supplémentaire qui limitera l'enveloppe à quinze millions. Ce budget sera naturellement dépassé. La réactualisation effectuée en 1864 par Charles Garnier aboutira à une facture de vingt-quatre millions de francs. Le chantier sera plusieurs fois interrompu. Les crédits nécessaires seront affectés à des projets plus populaires, notamment à la construction de l'Hôtel-Dieu. Le nouvel Opéra sera transformé en magasin au cours de la guerre 1870-1871. Il n'en sortira pas indemne.

L'actuelle avenue de l'Opéra devait à l'origine s'appeler l'avenue Napoléon III et l'inauguration de l'artère si fit alors que les immeubles situés sur le milieu de celle-ci n'étaient pas terminés.

La République, nouvellement installée, votera au compte-gouttes les crédits nécessaires à la reprise du chantier. Il faudra attendre l'incendie de l'Opéra de la rue Le Peletier, le 28 octobre 1873, pour débloquer les sommes nécessaires à l'achèvement du chantier. Charles Garnier obtiendra six millions neuf cent mille francs et dix-huit mois de délais pour mener cette mission à son terme. Le bâtiment sera livré le 30 décembre 1874 pour un coût final de trente-six millions de francs (environ 335 millions d'euros). Certaines parties resteront inachevées, notamment la galerie du fumoir qui ne sera jamais aménagée. Le Glacier sera livré plus tard.

Le président Mac-Mahon inaugurera le nouvel Opéra, le 5 janvier 1875, en présence du Roi et de la reine-mère d'Espagne, du Lord-maire de Londres et de deux mille invités de haut-rang venus de toute l'Europe. Charles Garnier, qui n'avait pas été invité, devra payer sa place.

 
 



Créer un site
Créer un site