Madame de Saint-Malo ou La fidélité

Marc Tardieu

 

Pascal Galodé Editions - 2014

 

Août 1858: l'empereur Napoléon III et l'impératrice Eugénie se rendent en visite en Bretagne. C'est la première fois depuis la Renaissance que des souverains français viennent dans la grande province de l'Ouest.

L'événement attire des foules considérables. Parmi ceux qui acclament le couple impérial figure Amélia Bouvet, jeune demoiselle des environs de Saint-Malo, petite-fille d'un célèbre amiral, dont l'exceptionnelle beauté et la fascination bien visible attirent l'attention de Leurs Majestés. Quelques années plus tard, l'Impératrice appelle la jeune Bretonne à ses côtés en tant que lectrice, puis dame du palais, et Amélia Bouvet - devenue Amélia Carette après son mariage avec un riche industriel - va ainsi connaître les grandes heures de la cour, des gigantesques bals des Tuileries à l'Exposition universelle de 1867 où Paris, devenue pour l'occasion capitale du monde, accueille les plus illustres têtes couronnées de la planète. Plus dure sera la chute.

Trois ans après son apothéose, le Second Empire s'effondre lamentablement à Sedan, et l'Empereur, malade et vaincu, se constitue prisonnier des Prussiens. Parmi les anciens serviteurs, nombreux seront les déçus et les opportunistes qui tourneront alors le dos à leurs engagements passés. Tel n'est pas le cas d'Amélia Carette pour qui Louis-Napoléon Bonaparte et Eugénie de Montijo resteront toujours l'Empereur et l'Impératrice avec une majuscule.

 

 

Retour bibliographie 2

 



Créer un site
Créer un site