L'aventure mexicaine

L'Impératice Eugénie sur les conseils d'un des ses amis Hidalgo, incita Napoléon III a prendre part avec l'Angleterre et l'Espagne à une intervention militaire au Mexique. Leur but était de mettre en place un empire catholique afin de remplacer un régime politique instable.
En effet, la nouvelle constitution mexicaine de 1857 entraine la guerre civile entre conservateur et libéraux.
Le libéral Bénito Juarez devient Président de la République mexicaine. Le pays était alors accablé de créances.
Poussé par des réfugiés mexicains, Napoléon III voulait principalement affirmer au Mexique la force et le prestige de la race latine afin de battre en brèche l'influence américaine. Ces projets consistaient à renverser ce mauvais payeur de président Juarez et à le remplacer par un empereur. Anglais et Espagnols, n'approuvant pas ces projets impérialistes, quittèrent le Mexique.

A partir de 1862, la France intervient au Mexique au profit de Maximilien, frère cadet de l'Empereur d'Autriche, François-Joseph et de Charlotte de Belgique, fille du roi des Belges, Léopold Ier et de Louise Marie d'Orléans.



Maximilien de Habsbourg, Empereur du Mexique de 1864 à 1867

Charlotte, qui est la petite fille de la reine Marie-Amélie, fait la connaissance de l'archiduc Maximilien de Habsbourg lorsque celui-ci voyage dans toutes les cours européennes pour trouver une femme. Il arrête son choix sur Charlotte et l'épouse en 1857. Il reçoit de son frère, l'empereur, François-Joseph Ier, en cadeau la vice-royauté de Vénétie et de Lombardie. Max et Charlotte connaissent le bonheur pendant quelque temps, jusqu'à ce que les Italiens décident de secouer le joug autrichien aidés par Napoléon III.

Les victoires françaises successives obligent le couple à quitter l'Italie et à gagner Trieste, située en territoire autrichien. Ils sont réduits à l'oisiveté, et n'ont pas d'enfant, quand en 1862 un mexicain, Guttierez Estrada vient leur proposer le trône du Mexique, constitué grâce aux soldats de Napoléon III.

Il ne reste plus qu'à trouver un empereur. Or Max et sa femme sont très appréciés par l'empereur des Français. Suite à de longues transactions, ils sont proclamée empereur et impératrice du Mexique le 10 avril 1864.



costume de soldat pendant l'expédition au mexique

Mais les choses se gâtent et l'argent manque. Napoléon commence à trouver que cette affaire représente un gouffre financier pour la France et pense à rapatrier son armée qui permet à Max de se maintenir sur le trône.

Charlotte n'ayant pas d'enfant, ils adoptent Augustin, un petit garçon d'une très noble famille mexicaine. Mais Napoléon retire ses troupes. Alors Charlotte prend une décision, elle va se rendre en Europe pour récupérer l'argent et les soldats dont son mari a besoin. Elle part de Mexico le 9 juillet 1866. Son expédition se solde par un échec. En effet, l'empereur des Français se trouve dans une situation inextricable : le mécontentement de son peuple, les menaces des Etats-Unis (qui sortent de la guerre de Sécession et regardent maintenant en direction du Mexique) ajoutés à des difficultés diplomatiques avec la Prusse.




Photo de Maximilien de Habsbourg

Au cours d'entretiens orageux, Charlotte pique une terrible crise nerveuse. En désespoir de cause, elle se rend à Rome pour demander au pape Pie IX d'intercéder en sa faveur. Lui aussi campe sur ses positions, " le bien de l'Eglise passe avant tout ". Au Vatican, sa raison disparaît : elle crie à l'empoisonnement, elle dort dans la bibliothèque devant un pape bien ennuyé et refuse de s'alimenter. Un médecin viennois l'examine, il diagnostique la folie.

Pendant ce temps, Maximilien a bien du mal avec son trône instable, tous les soldats ont quitté le pays, mais lui refuse de partir. Juarez, indien rebelle, et son armée récupèrent le Mexique et la forteresse de Querétaro, où Max s'est réfugié. Capturé, traduit en jugement, il est fusillé le 19 juin 1867 avec deux généraux.




La mise a mort de Maximilien le 19 juin 1867

Charlotte, au château de Miramare, met au monde Maxime Weygand, fils d'un général belge, Van der Smissen. Elle prononce cette phrase prophétique : " je l'attendrai pendant soixante ans " . Ramenée en Belgique, elle est d'abord installée au château de Tervueren, puis après l'incendie de 1879, elle connaît la réclusion à Bouchout. Son état mental s'aggrave, elle entre parfois dans de terribles crises de violence, où elle casse tout ce qui lui tombe sous la main, se bat avec ceux qui l'entourent, se calme, s'empare de la louche plongée dans la soupière et la berce comme une enfant. Son entourage lui dissimule les événements qui ont lieu hors de la forteresse, mais elle devine tout.



L'Impératrice Charlotte

Soixante ans après la mort de Maximilien, sa prémonition se réalise...Elle meurt le 19 janvier 1927.




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site