L'affaire de Boulogne

Mais c'était mal connaître le Prince que de penser qu'il en resterait là ! La mort de sa mère, la Reine Hortense fut la raison qui le ramena d'abord vers la Suisse, à Arenenberg et ensuite à Londres en Grande-Bretagne.

C'est à partir de cette époque que l'idée de nourrir une nouvelle tentative sur le territoire français le prit.

Boulogne, haut lieu de la mémoire napoléonienne ! C'est de là que Napoléon 1er tenta d'envahir la Grande-Bretagne - serait le lieu du débarquement. Il ne pu mettre pied à terre. Il fut rattrapé, arrêté à nouveau et transféré à la conciergerie. Le Roi, Louis-Philippe serait cette fois moins clément et le conspirateur devrait passer devant ses juges et la chambre des Pairs, réunis en cour souveraine.

C'est ainsi qu'il sortit de l'obscurité. Jusqu'alors peu connu il exposa lors de son procès les idées de la tradition napoléonienne. On réalisa enfin qu'il était le neveu du grand Empereur.

Cet épisode se passa au moment même ou l'on faisait revenir les cendre de Napoléon 1er. L'avocat de Louis-Napoléon souligna le scandale qu'il y aurait à condamner le neveu du grand homme, coupable d'avoir ranimé des souvenirs de gloire et d'avoir voulu faire revivre la mémoire de celui qui allait désormais reposer aux Invalides.

Le Prince n'en fut pas moins condamné à la détention perpétuelle dans une enceinte fortifiée : en l'occurrence, au fort de Ham, en Picardie.
 


Le futur Prince-Présedent Louis-Napoléon Bonaparte




 
Créé avec Créer un site
Créer un site